Mystère non-résolu? – La Faillite d’Avestor d’Hydro-Québec, la première batterie LMP commerciale, la TH!NK de Ford et une usine à Châtellerault en région Poitou-Charentes

14 février 2015 par maty185

ENQUÊTE AVESTOR filiale d’Hydro-Québec où en sont les authorités ? Avestor a inventé la première batterie LMP et travaillé avec Ford pour leur première voiture électrique. Pourquoi Hydro-Québec a laissé aller Avestor et perdu ainsi 500 millions de dollars dans cette aventure selon les dires de Tadek Boris ? Milliards perdus par-ci, milliards perdus par-là … Sous André Caillé durant le règne péquiste et sous Thierry Vandal durant le règne libéral et… Notre nouvelle première ministre qui réitère sa confiance en M. Vandal pour son « bon » travail… ouep…

[…] Malgré ce qu’on a vu au municipal, Duchesneau fait remarquer que ce n’est pas là que se trouvent les gros contrats. «C’est au ministère des Transports et à Hydro-Québec que les gros contrats se donnent et où on verra le « pull et non le push« . Ce ne sont pas les entrepreneurs qui poussent vers le haut, mais c’est le haut qui demande de l’argent. C’est ça, au niveau provincial.»[…]

source lire au complet: http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201307/03/01-4667372-commission-charbonneau-on-na-encore-rien-vu-dit-duchesneau.php

Filiale d’Hydro-Québec
Enquête sur un pot-de-vin de 1 million$
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2012/08/20120823-051603.html
Avestor: un courriel compromettant
Andrew McIntosh

Agence QMI

C’est un courriel d’un homme d’affaires allemand adressé au président-directeur général d’Hydro-Québec à l’époque, André Caillé, qui a été à l’origine du début de l’enquête sur Tadek Borys. http://argent.canoe.ca/nouvelles/affaires/avestor-courriel-compromettant-origine-enquete-23082012

Tadek Borys, vivant et travaillant au Brézil maintenant, nie avoir reçu de l’argent:
23 août 2012 Andrew McIntosh
Agence QMI

L’ex-chef de la direction d’Avestor nie avoir accepté un paiement secret de la part d’un fournisseur étranger de la filiale d’Hydro-Québec.
/

Tadek Borys a été PDG d’Avestor de sa création jusqu’à son départ soudain en novembre 2004.

À l’époque, un simple communiqué avait annoncé « qu’il n’était plus avec la compagnie » sans donner plus de raison.

Joint au téléphone en Colombie-Britannique, M. Borys a dit ne pas être au courant qu’il faisait l’objet d’une enquête criminelle de la SQ.

Pas interrogé

L’homme, qui précise vivre et travailler au Brésil aujourd’hui, a ajouté n’avoir jamais été interrogé par des enquêteurs, que ce soit ceux d’Hydro-Québec ou de la SQ.

« Si je n’ai pas été accusé, je ne sais pas pourquoi on parle de ça. Beaucoup de gens avancent plein de choses. Mais s’ils avaient des preuves, si c’était vrai, je pense que la police ferait son travail », a-t-il lancé depuis une chambre d’hôtel de Vancouver.

« Je ne sais rien, donc je ne peux rien dire; c’était habituellement Avestor qui faisait des cadeaux à ses clients », a insisté Tadek Borys.

Questionné à savoir s’il détenait un compte bancaire au Luxembourg, il a hésité un moment, puis a répondu : « Je ne sais pas. »

Au cours de l’entretien, l’ex-résident de Boucherville a précisé qu’il faisait toujours ses opérations bancaires par téléphone ou en ligne avec une banque canadienne. « Mon compte a toujours été avec la RBC », a-t-il dit.

Décisions contestées

M. Borys jure d’avoir quitté Avestor en bons termes. « Ils ont décidé de nommer quelqu’un d’autre, car je n’étais pas d’accord avec des décisions », a-t-il glissé, sans élaborer sur sa prime de départ.

Au lieu de s’intéresser à lui, M. Borys a suggéré au journaliste de l’Agence QMI d’enquêter sur certains dirigeants d’Hydro-Québec : « Ce sont eux qui l’ont fondée (Avestor) et qui y ont gaspillé un demi-milliard de dollars. Ils l’ont vendue pour presque rien. »

« Je ne sais pas qui a pris les mauvaises décisions », a conclu Tadek Borys, quand on lui a demandé pourquoi Avestor s’était avérée un tel échec.
Filiale d’Hydro-Québec : un ex-PDG est dans l’eau chaude

Le 23 août 2012 à 3h00 | Agence QMI

Mise à jour le 21 février 2013 à 15h53

À lire également:

Tadek Borys nie avoir reçu de l’argent

Avestor: un courriel compromettant à l’origine de l’enquête

Andrew McIntosh

Agence QMI

La Sûreté du Québec enquête sur des allégations voulant que le dirigeant d’une ancienne filiale d’Hydro-Québec ait empoché des paiements clandestins totalisant près de 1 million $ de la part d’un manufacturier et fournisseur allemand.

Transmises à la haute direction de la société d’État québécoise dès 2005, les troublantes informations visaient Tadek Borys, président-directeur général de la compagnie Avestor à l’époque des faits allégués.

Sept ans plus tard, aucune accusation n’a cependant encore été portée à son endroit.

L’Agence QMI a toutefois appris auprès de trois sources confidentielles qu’un homme d’affaires européen a livré aux autorités une incriminante déclaration sous serment. Il y explique – documents à l’appui – avoir organisé des transferts secrets d’argent au profit de M. Borys dans une banque du Luxembourg.
Motus et bouche cousue

L’individu à l’origine de la dénonciation, Klaus-Dieter Reinhardt, est un ancien membre de la direction de la firme Kroenert GmbH. Cette entreprise allemande vendait des équipements à la filiale d’Hydro- Québec au moment où elle construisait son usine de production de batteries au lithium-métal-polymère à Boucherville.

Joint par l’Agence QMI, Tadek Borys a réfuté les allégations lancées contre lui et a déclaré n’avoir rien fait de mal alors qu’il était à la tête d’Avestor.

Chez Hydro- Québec, la porte-parole Danielle Chabot a refusé d’aborder l’affaire. « On ne commentera pas le dossier. L’enquête a été confiée à la SQ », a-t-elle dit.

Même son de cloche du côté de la police, où on ne souhaite pas discuter d’une investigation en cours.

Enfin, le manufacturier Kroenert, qui aurait vendu pour 14 M$ d’équipements à Avestor, n’a pas non plus répondu à nos demandes d’entrevues.
Une autre fraude à l’étude

L’Agence QMI a néanmoins appris que l’enquête de la SQ sur Avestor comportait deux volets.

Outre les allégations à l’endroit de M. Borys, un cas de fraude a aussi été soumis aux procureurs.

Dans un cas comme dans l’autre, le porte-parole du Bureau du directeur des poursuites criminelles et pénales, René Verret, n’a pas souhaité révéler l’identité des gens faisant l’objet d’une enquête.

« Le nom de M. Borys apparaît dans les informations et les dossiers qu’on a ici au Québec », a-t-il néanmoins mentionné en cours d’entrevue, avant d’ajouter aussitôt que les procureurs ne se penchent que sur les crimes commis « exclusivement au Québec, pas les crimes potentiels commis à l’étranger ».

M. Verret a pu confirmer que les procureurs de la Couronne à Longueuil évaluent présentement la possibilité de déposer des accusations dans l’affaire de fraude.

Cependant, selon nos informations, ces accusations liées au désastre financier d’Avestor en 2006 ne concerneraient pas Tadek Borys, mais plutôt un entrepreneur ontarien du nom de Thomas Beck. Les contrats que ce dernier, un ami de Borys, a obtenus de la filiale d’Hydro-Québec ont été scrutés de près par les policiers de la SQ, selon nos sources. Il a été impossible de rejoindre M. Beck au cours de ce reportage.

Les détectives des crimes économiques de la SQ ont d’ailleurs saisi des relevés bancaires en Ontario et au Québec en 2006 et 2008, en plus d’interroger plusieurs témoins.

Aucune décision finale n’aurait encore été prise puisque les procureurs au dossier ont demandé aux policiers de leur fournir des documents additionnels il y a quelques mois et les attendent toujours.
Tombé dans un trou noir?

Deux sources ont cependant confié ne pas comprendre pourquoi aucune accusation n’a encore été déposée sept ans après qu’on eut tiré la sonnette d’alarme et transmis les informations compromettantes à Hydro-Québec.

« C’est comme si tout le dossier était tombé dans un grand trou noir », a déploré un informateur bien au fait du dossier.

René Verret a rejeté du revers de la main toute assertion de négligence ou de retard volontaire du côté des procureurs : « On est prêt à rendre une décision. Le dossier ne dort pas chez nous. Ce n’est pas vrai ça », a-t-il insisté.
http://argent.canoe.ca/nouvelles/affaires/filiale-hydro-quebec-pdg-est-dans-eau-chaude-23082012

25/08/2012 – «J’ai été un pion», se défend un fournisseur

justice | fraude

«J’ai été un pion», se défend un fournisseur

Valérie Gonthier
Journal de Montréal

L’enquête de la SQ a mené au dépôt d’accusations contre Thomas Beck qui aurait fraudé l’ex-filiale d’Hydro-Québec Avestor, dont l’usine de piles était à Boucherville.
Les entrepreneurs de qui Thomas Beck aurait « exigé et reçu des pots-de-vin » prétendent avoir été «piégés».

Contactés par le Journal hier, Pierre Major et Yves Poirier se défendent de s’être soumis à ces demandes de la part de Beck pour favoriser leur choix comme fournisseurs d’Avestor.

Les deux entrepreneurs expliquent qu’ils devaient, pour obtenir un contrat, inclure les honoraires du chargé de projet d’Avestor dans la soumission.

Une façon de faire qu’ils jugeaient «normale» à l’époque. «J’avais simplement l’impression qu’il (Thomas Beck) était rémunéré de cette façon. On ne donnait pas de pots-de-vin», se défend M. Poirier, de Construction Yves Poirier.

Lui et Pierre Major, de Construction Pierre Major, avouent ne s’être jamais rendu compte qu’ils se soumettaient aux exigences illicites de l’entrepreneur ontarien.

« Des pions »

«J’ai servi de pion là-dedans», lance M. Major. Selon ce dernier, «tout se passait au-dessus de nos têtes».

«M.Beck, il donnait les contrats. C’était lui le patron. S’il dit d’ajouter ses honoraires à la soumission, on le fait. On n’avait pas un mot à dire», continue-t-il.

Yves Poirier non plus ne s’est jamais posé de questions sur cette pratique.

«Mais j’aurais dû», insiste-t-il.

«Transit»

Ce n’est que lorsque les policiers les ont rencontrés dans le cadre de leur enquête que les deux entrepreneurs ont compris ce qui s’était passé.

«Les policiers m’ont dit que j’ai servi de transit… je ne m’en suis jamais rendu compte», plaide Pierre Major.

Yves Poirier s’est dit plutôt satisfait de savoir que des accusations étaient portées contre Thomas Beck.

«L’enquête dure depuis longtemps. On est contents de savoir que ça aboutit enfin», dit-il.

«Avoir su que ses intentions étaient malhonnêtes, on ne se serait pas prêtés à ça», ajoute M. Poirier.

Contacté hier, Denis Lajeunesse, de Gufort Électronique, n’a pas rappelé le Journal. http://www.avocatservice.ca/nouvelle_detail.php?id=1190

LA COMPAGNIE FORD Montreal, 13 Octobre, 2000:

TH!NK and AVESTOR Team-up to Showcase LMP Battery
Montreal, October 13, 2000 – AVESTOR Corporation of Boucherville, Quebec (formerly Argo-Tech), and Ford of Canada announced the introduction of the world’s first electric vehicle (EV) powered by AVESTOR’S new lithium-metal-polymer (LMP) battery. AVESTOR demonstrated the batteries in Ford’s new TH!NK city EV.

AVESTOR’s President and CEO Tadek Borys is enthusiastic: « We’re delighted about the opportunity Ford has given us to use the TH!NK city to showcase our LMP battery technology. The city is innovative, fun-to-drive, and the perfect urban vehicle. »

According to Ford of Canada’s director of Environment, Energy and Vehicle Safety, Blake Smith, AVESTOR’s LMP batteries have performed well. « Advancing battery technology is critical to making electric vehicles both practical and cost-effective. We’re excited about AVESTOR’s high-energy, high-performance batteries, » said Smith.

AVESTOR integrated the LPM batteries in a TH!NK city to use as a test-bed and demonstration vehicle for their new battery modules. The company plans to have the battery commercially available in 2004

The car will be available for demonstration at the EVS-17 Electric Vehicle Symposium held in Montreal October 14-18. EVS-17 delegates and the media can also see AVESTOR’s TH!NK city during the closing Gala – sponsored by Ford, AVESTOR and another automaker – at Montreal’s Windsor Station on Tuesday evening, October 17.

Ford and AVESTOR will continue to test and demonstrate the vehicle in Canada and the U.S. through 2001.

Borys expressed his gratitude to AVESTOR’s owner, Hydro-Québec CapiTech, for years of financial support and encouragement. He also thanked his EVS-17 partners: Government of Canada, Gouvernement du Québec, Centre d’expérimentation des véhicules électriques du Québec (CEVEQ) and the California-based integrator Enova Systems. Their generous assistance allowed AVESTOR to fast-track the outfitting of the TH!NK city with LMP batteries for demonstration at this world premiere test-drive event.

Ford of Canada is bringing 50 TH!NK city electric vehicles to Canada for a national EV demonstration project running through 2002. Ford of Canada delivered the first of these demonstration vehicles to Vancouver last month, and interest from partner companies continues to grow. Ford plans to begin selling a redesigned version of the TH!NK city – now on sale in Scandinavia – in Canada in 2002.

About AVESTOR
AVESTOR Corporation is the world leader in the development of lithium-metal-polymer battery technology. LMP technology is widely recognized as the foremost in advanced solid-state battery design. AVESTOR is currently finalizing the design of its LMP batteries for use in stationary applications (telecommunications), as well as developing batteries and battery systems for use in HEVs (hybrid electric vehicles) and EVs (pure electric vehicles). Based just outside Montreal, AVESTOR plans to launch its automotive line of batteries by 2004, following a launch in 2002 in the telecommunications sector. AVESTOR previously operated under the name Argo-Tech Productions Inc.

About TH!NK
TH!NK Mobility, an enterprise of Ford Motor Company, is dedicated to developing the next generation of automotive propulsion. TH!NK is introducing a line of zero-emission, on-road electric vehicles: TH!NK bike traveler and TH!NK bike fun, which Ford hopes to begin selling in Canada next year pending the outcome of proposed legislation; TH!NK neighbor, a low-speed electric vehicle idea for short local trips, and the TH!NK city, a two-passenger urban car with a range of 85 kilometres (53 miles) and top speed of 90 kilometres (56 miles) per hour. http://media.ford.com/article_display.cfm?article_id=6368
MONTREAL — AVESTOR is starting production of the world’s first fully commercial lithium-metal-polymer (LMP) battery at its new manufacturing plant in Boucherville, Quebec, today. This revolutionary achievement marks an industry milestone – the first commercial alternate energy storage battery for the telecommunications, automotive and public utility industries. http://www.thefreelibrary.com/AVESTOR+Inaugurates+the+World%27s+First+Lithium-Metal-Polymer+Battery…-a091753086

AVESTOR Inaugurates the World’s First Lithium-Metal-Polymer Battery Manufacturing Plant
Revolutionary Product Marks Significant Industry Milestone

MONTREAL, Sept. 19 /PRNewswire/ — AVESTOR is starting production of the
world’s first fully commercial lithium-metal-polymer (LMP) battery at its new
manufacturing plant in Boucherville, Quebec, today. This revolutionary
achievement marks an industry milestone — the first commercial alternate
energy storage battery for the telecommunications, automotive and public
utility industries.
AVESTOR is a joint venture of Hydro-Quebec and Kerr-McGee Chemical LLC.
The later is wholly owned by Kerr-McGee Corp. (NYSE: KMG). The two partners
each hold a 50% stake in AVESTOR.
« This is an important day for AVESTOR. Our first batteries are designed
to answer the needs of the worldwide telecommunications industry, where we
have been testing our product in real applications since 1999. The test
results have surpassed customers’ expectations and demonstrated the batteries’
high performance and reliability, » said Tadek Borys, president and chief
executive officer of AVESTOR.
AVESTOR sold prototype batteries during the past three years. With the
start-up of the manufacturing plant, commercial sales will begin. The company
currently is negotiating supply agreements with major telecommunications
providers. In addition, the company has plans to develop units for the
automotive and utilities sectors.
AVESTOR employs approximately 100 people at its headquarters and research
center, and an additional 125 people in the 130,000-square-foot plant.
This new LMP battery, branded SE 48S70, provides superior performance and
longer life than traditional valve-regulated lead-acid (VRLA) batteries, at
one-third the size and one-fifth the weight, Borys said.
The first model is designed to provide a power back-up for
telecommunications relay equipment, which ensures that wired and wireless
networks remain operational even when the regular power grid fails.
Given its small size and weight, and large storage capacity, the battery
could be a key element in the successful development of hybrid (HEV) and fully
electric-powered (EV) vehicles. It also could be a solution for electrical
utilities during times of power overload.
The heart of the AVESTOR LMP battery is a series of ultra-thin layers of
four materials that are laminated together. Each layer is less than
100 microns (1 millionth of a meter) in thickness. The LMP battery is far
more stable under extreme heat and cold than the VRLA battery and has a
guaranteed life of 10 years. The battery, which is solid-state and has no
acid or liquid that can leak, spill or lose potency, is an environmentally-
preferred alternative to existing technology.
The AVESTOR plant, which includes leading manufacturing technology,
features specially designed dry rooms that are equipped with state-of-the-art
production systems engineered to ensure the highest standards of production
and quality control. The facility’s initial battery production rating is
120-megawatt hours. The plant is expandable to 600-megawatt hours as demand
increases.
Since 2001, AVESTOR has been co-owned by Hydro-Quebec and Kerr-McGee
Chemical LLC. Together, the two companies have invested more than
CDN$200 million in research, development and plant construction to bring this
new technology to market.
« The new AVESTOR plant allows us to bring to market a technology developed
by Hydro-Quebec’s research Center (IREQ) division and then transferred to
AVESTOR, while maximizing its utilization possibilities in various industrial
sectors, » said Andre Caille, president and chief executive officer of
Hydro-Quebec.
« Kerr-McGee has years of experience in the battery and electrochemical
technologies, and has contributed its expertise, marketing capabilities and
financial resources, to this venture, » said W. Pete Woodward, Kerr-McGee
senior vice president of chemicals. « Together, we have created a product that
we feel is poised to change the marketplace, and we have a team of the best
and the brightest who are committed to delivering quality products and
services. »

About the partners
AVESTOR is the world leader in lithium-metal-polymer (LMP) technology.
Since it first began operations as a research and development company in 1994,
AVESTOR has registered 70 patents on various aspects of its leading-edge
technology.
Hydro-Quebec, is a major North American producer and distributor of
hydroelectric energy with total assets of nearly CDN$60 billion. With
installed capacity of 31,400 MW, its network serves more than 3.5 million
clients in Quebec. Its transmission network is the most extensive in North
America and includes some 32,000 kilometers of power lines. The company also
does business with a number of power companies in northeastern North America
and participates in energy-related infrastructures projects on several
continents.
Kerr-McGee Chemical LLC, wholly owned by Kerr-McGee Corp., is an Oklahoma
City, Oklahoma, U.S.-based energy and inorganic chemical company with
worldwide operations and assets of approximately US$11 billion.

For more information, please visit the following Web sites:
http://www.avestor.com
http://www.kerr-mcgee.com
http://www.hydroquebec.com

Media contact:
Yves Roberge
Senior Consultant
Edelman Public Relations Worldwide
(514) 844-6665, Ext.: 230
yves.roberge@edelman.com

Hydro-Quebec Media contact:
Sylvie Tremblay, Press Officer
Medias and Emergency Communication Department
Tel.: (514) 289-4975
E-mail: tremblay.sylvie.m@hydro.qc.ca

Kerr-McGee Media Contact:
Debbie Schramm, Corporate Communications Director
405-270-2877
pager 888-734-8294
dschramm@kmg.com

SOURCE AVESTOR

http://www.prnewswire.com/news-releases/avestor-inaugurates-the-worlds-first-lithium-metal-polymer-battery-manufacturing-plant-75841227.html

ET VOICI LE BLOG DE MONSIEUR BORYS ici: http://tadekborys.blogspot.ca/

ET SON PROFIL CARRIÈRE ici: http://investing.businessweek.com/research/stocks/private/person.asp?personId=1716751&privcapId=1286927&previousCapId=1286927&previousTitle=Solicore%2C+Inc.

Profil Market Visual: http://www.marketvisual.com/d/d9d0a662-5e8e-4e6b-b417-61dc6c37d1a7/Tadek+Borys

« After evaluation, we are convinced not only that Solicore’s revolutionary technology is a quantum leap in development for the battery industry, but that it is commercially viable and can be applied to several of our products, » said Avestor president and CEO Tadek Borys.

Avestor said the agreement will generate immediate revenue for Solicore from license fees, proprietary material sales and battery manufacturing equipment.

« We’re pleased that our technology has met Avestor’s rigorous review standards, » said Solicore president and chief operating officer Robert Singleton. « Avestor’s evaluation supports our belief that our technology will be the catalyst for major advances in how the battery industry supplies power. »
http://www.solicore.com/newsdetail.asp?newsid=29

With this round of funding, the Solicore Board of Directors has also expanded and now includes Tadek Borys, President and CEO, Avestor (a world leader in lithium-metal-polymer battery technology), Stephane Dallaire, Director, Investments, Hydro-Québec CapiTech, Inc. and Scott MacDonald, Investment Manager, OPG Ventures Inc,

For more information, visit http://www.solicore.com

http://www.solicore.com/newsdetail.asp?newsid=32

FAILLITE DE AVESTOR ARTICLE ici: http://www.greencarcongress.com/2006/11/avestor_shuts_d.html

Avestor Shuts Down
2 November 2006
Avestorbattery
The Avestor battery.

Avestor, the Canadian developer of Lithium-Metal-Polymer (LMP) battery technology, is shutting down. The company filed with the Office of the Superintendent of Bankruptcy in Montréal with a view to making a Proposal to its creditors on 31 October.

In August, the company had produced and shipped its 20,000th battery. At that time, Avestor said it had signed multimillion dollar, multiyear contracts with major telecommunications service providers in North America and also was a provider to several other telecommunications customers in North America.

Considerable sums were invested in developing a battery that could be marketed profitably to the telecommunications industry; nevertheless, the enterprise was not able to reach the break-even point. Despite more than a year of active searching, Avestor failed to attract new industrial and financial partners to replace its current investors. Consequently, it is no longer able to continue operations.
—Company statement

AVESTOR was a privately-owned equal partnership of Hydro-Québec and Kerr-McGee and was exclusively dedicated to the development, manufacturing and commercialization of energy-storage solutions based on its exclusive Lithium-Metal-Polymer technology.
Lmp1
LMP Technology Electrochemical System. Click to enlarge.

The Lithium-Metal-Polymer cell is a laminate of four thin materials:

A metallic lithium foil anode. The ultra-thin lithium foil acts as both a lithium source and a current collector.

A solid polymeric electrolyte. This lithium ion carrier is obtained by dissolving a lithium salt in a solvating co-polymer.

A metallic oxide cathode based on a reversible intercalation compound of vanadium oxide, blended with lithium salt and polymer to form a plastic composite.

An aluminum foil current collector.

The solid, dry, lithium-ion conducting polymer membrane special polymer serves both as the electrolyte and as the separator between the anode and cathode foils. The membrane is a solid, rubber type polymer matrix with an ionic lithium salt complexed into the matrix. The elastic behaviour of the polymer assures a perfect interface to the surfaces of the two. The result is a totally solid state electro-chemical cell, having neither liquid nor gel components.

Avestor a fait faillite et son partenaire Kerr-McGee fut acheté par la Anadarko Petroeum Corporation un des géànts du pétrole et gaz de schiste des États-Unis. Une compagnie pétrolière n’a pas besoin de batteries LPM pour voitures électriques… http://en.wikipedia.org/wiki/Anadarko_Petroleum_Corporation

On pense toujours que nos dirigeants vont faire des affaires avec des compagnies et individus irréprochables. Voici l’autre actionnaire à 50% de Avestor, Kerr-McGee http://en.wikipedia.org/wiki/Kerr-McGee qui a été achetée en juin 2006 ce qui a expédié Avestor aux poubelles le 2 novembre 2006: http://en.wikipedia.org/wiki/Kerr-McGee

C’est la compagnie qui fut impliquée dans l’Affaire Silkwood en 1974 … la dame fut contaminée au plutonium en travaillant et inspectant une usine de Kerr-McGee. On en a fait un film:

Vidéo du trailer original du film Silkwood avec Meryl Steep, Kurt Russel et Cher: https://youtu.be/1KGmkaoIbQo

Documentaire sur Silkwood: https://youtu.be/e0nw6XjS6cM

http://en.wikipedia.org/wiki/Silkwood Du bon monde que Hydro-Québec choisi comme partenaires pour nos projets innovateurs qui finissent sur une tablette. Combien d’autres projets, à l’étranger aussi ont fait patate ?

Pourtant en 2004 deux ans avant la faillite d’Avestor on allait conquérir l’Europe ! Vieux document de 2004: AVESTOR
Projet d’usine avec création
de 500-600 emplois à
Châtellerault (Vienne)
L’industriel québécois Avestor, spécialiste
de la fabrication de batteries, a
annoncé son intention d’avoir une capacité
de production en Europe et d’implanter
cette usine nouvelle à Châtellerault en
région Poitou-Charentes. L’usine sera
destinée à la fabrication de batteries au
lithium-métal-polymère (LMP).
Le projet représente un investissement
de plus de 200 millions d’euros et
l’usine devrait être opérationnelle en
2006. Avestor est une filiale à 50-50 de
la compagnie d’électricité québécoise
Hydo-Québec et de la société américaine
Kerr McGee Chemical LLC. Le
marché mondial de la batterie rechargeable
LMP représente un chiffre d’affaires
de 35 Md$, et Avestor s’est donné
comme objectif de réaliser pour sa part
un montant de l’ordre de 3 Md$. La
technologies LMP est en grande partie
l’aboutissement d’un programme de
recherche lancé par Hydro-Québec en
1979 avec plusieurs partenaires et qui a
représenté un effort total de 500 M$. Les batteries LMP ont pour l’instant un coût
de fabrication certes quatre à cinq fois
supérieur à celui des batteries au plomb,
mais elles offrent des performances
(rapport puissance poids, encombrement)
cinq à six fois supérieures et ont
une durée de vie d’une dizaine d’années.
À noter toutefois que le feu vert définitif
au projet de Châtellerault dépendra
de l’obtention par Avestor d’autres
contrats avec des entreprises françaises
et européennes.
(Les Echos : 27 et 28/02/2004) http://www.mineralinfo.fr/ecomine/ecomine2004-03.pdf

Cet article par curiosité juste parce qu’il mentionne Magna et que M. Déripaska (un des hommes les plus riches de Russie avec un passé plutôt coloré) est venu courtiser Hydro-Québec récemment, et, est intéressé par notre Aluminium et notre expertise à faire des barrages. Monsieur Déripaska fabrique aussi des voitures. http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie-Affaires/2007/05/10/001-magna-deripaska.shtml

Ah finalement Hydro va travailler avec le milliardaire Russe…

MONTREAL, March 7, 2013 /CNW Telbec/ – Irkutskenergo, part of Russia’s largest independent power company EuroSibEnergo, and Hydro-Québec (HQ), one of the world’s largest hydropower producers, have entered into a two-year agreement to start a strategic cooperation on hydropower generation and transmission research and development projects. The agreement was signed by Artem Volynets, CEO of En+ Group (owner of EuroSibEnergo) and Élie Saheb, Executive Vice President – Technology at Hydro-Québec. http://www.newswire.ca/en/story/1125187/hydro-quebec-and-eurosibenergo-to-start-strategic-cooperation-on-hydropower-generation-and-transmission-research-and-development-projects

HYDRO-QUÉBEC POURSUIT UN FABRICANT DE PILES : http://affaires.lapresse.ca/economie/200901/06/01-675799-hydro-quebec-poursuit-un-fabricant-de-piles.php

MONTRÉAL, le 5 juill. 2012 /CNW Telbec/ – Hydro-Québec (Montréal, Canada) et le CNRS (France) annoncent aujourd’hui la signature d’une licence avec Bathium Canada (Montréal, Canada) du groupe industriel français Bolloré (France), pour l’exploitation de brevets liés au phosphate de fer lithié pour la fabrication de batteries à électrolyte solide au lithium métal polymère (LMP®).
http://www.newswire.ca/en/story/1003985/hydro-quebec-en-collaboration-avec-le-centre-national-de-la-recherche-scientifique-francais-cnrs-accorde-une-licence-a-bathium-canada-pour-l-utilisati

Bollore group, meanwhile, has committed to financially back the company, whose batteries power vehicles used by the Autolib car-sharing scheme in Paris, until 2016:

http://www.reuters.com/article/2013/10/30/us-bluesolutions-idUSBRE99T0MJ20131030

https://www.blue-solutions.com/

https://en.wikipedia.org/wiki/Lithium-ion_polymer_battery

Publicités

24 mars 2016 à 12h date limite pour envoyer une demande afin de pouvoir participer au processus d'audience public de la Régie de l'Énergie du Québec concernant la demande de modification des conditions de service et des frais d'Hydro-Québec.

Pas d'événements à venir

Catégories

Statistiques du blog

  • 19,369 hits

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 25 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :